Stade de la Tuilière, Lausanne

Maître d’ouvrage Service d'architecture de la Ville de Lausanne
Architectes :mlzd Architekten, Biel/BerlinSollberger Bögli Architekten, Biel
Planification 2015-2016
Réalisation 2017-2020
Coûts de l‘ouvrage 80 Mio. Fr.
Prestations Fouilles, ingénierie structurale et façade:
concours
planification
appels d’offre
réalisation
Photos Ariel Huber; Lüchinger+Meyer
Thèmes Construction en acierSportBéton de parementConstruction en verreFaçades et struc. légèresConstruction en béton

Un toit léger et une tribune en forme de coque en béton constituent la structure porteuse du stade. Le toit et la coque forment une unité statique. Les quatre coins repliés, d’environ 13 m de haut, du stade caractérisent la structure réelle de la coquille. Ces plans inclinés sont réalisés sous forme de dalles en béton coulé sur place et sont maintenus ensemble dans le tiers supérieur par un anneau horizontal précontraint. L’anneau de tension en forme de L est soutenu par les cloisons de la tribune, qui sont espacées de 20,2 m. Il sert également de support pour les poutres en dents de scie préfabriquées situées entre les deux et constitue également le niveau de circulation supérieur. Les marches angulaires préfabriquées pour les sièges reposent sur les poutres en dents de scie et les cloisons de tribune fabriquées in situ. La structure porteuse de la partie « chaude » de la tribune est constituée d’une construction poteau-dalle. En fonction des conditions géologiques, la structure de soutien a été fondée dans la molasse au moyen de pieux.
La construction simple, en acier, du toit du stade a été intégrée comme une évidence et comme un élément de calme dans la structure de l’enveloppe de la construction des tribunes. 24 fermes avec un espacement de 20,2 m et un porte-à-faux d’environ 18 m constituent la principale structure porteuse du toit. Les fermes sont conçues comme des poutres plates et ont une forme conique en fonction de la charge statique. Les poutres reposent sur des supports en acier sur la tribune opposée et sur les autres tribunes latérales, qui transfèrent les charges aux cloisons de la tribune. Des supports de tension et de compression minces correspondants à l’arrière maintiennent le toit en équilibre.