Musée Atelier Audemars Piguet, Le Brassus

Maître d’ouvrage Audemars Piguet, Le Brassus
Architectes BIG Architects, New YorkCCHE Lausanne
Planification 2015-2016
Réalisation 2016-2020
Coûts de l‘ouvrage 26.5 Mio. Fr.
Prestations Fouilles, ingénierie structurale et façade:
planification
appels d’offre
réalisation
Photos Iwan Baan; CCHE Lausanne
Publication - La Maison des Fondateurs – Load Bearing Interlocking Glass Spiral as Building Structure - Challenging structures and facades - Interlocking glass spiral as building structure of the watch museum “La Maison des Fondateurs” - Glas kann fast alles
Thèmes Construction en acierCultureIndustrie/commerceConstruction en verreFaçades et struc. légèresConstruction en béton

Le nouveau bâtiment du musée « La Maison des fondateurs » du Brassus relie le siège de l’atelier d’horlogerie Audemars Piguet & Cie et le musée existant. En plus d’un sous-sol abritant un parking souterrain, ainsi que des salles d’archives et des locaux techniques, il compte un confortable étage dédié au musée avec diverses salles d’exposition et des ateliers accessible aux visiteurs.

Le projet se structure autour d’une double spirale. Le sous-sol opte pour une construction massive en béton armé, tandis que les parties non enterrées bénéficieront d’une structure légère en acier et verre. La particularité de la structure porteuse réside dans le transfert complet des charges horizontales et verticales, au niveau du rez-de-chaussée, par le biais d’éléments intérieurs et extérieurs dans la façade en verre. D’une portée de jusqu’à 12 m, la structure du toit se compose d’une trame de poutres en acier et d’une dalle à profilés. Elle est directement posée sur les éléments porteurs en verre. Comme il n’existe, de par le monde, aucun projet vraiment comparable, l’étude concernant la construction en verre s’est appuyée sur des analyses exhaustives de faisabilité en coopération avec des fabricants et transformateurs de verre. La phase de planification a également inclus des essais sur éléments de construction à la haute école de Lucerne afin de vérifier la plausibilité des modes de calcul choisis. En raison de la géométrie complexe qu’exige l’emploi de verre incurvé avec des arêtes biseautées en haut et en bas, la modélisation s’est faite à l’aide d’un logiciel par éléments finis avec des modèles de type coque et volume. D’une largeur de 2,44 m et d’une hauteur pouvant atteindre 6 m, chaque élément en verre de sécurité feuilleté triple bénéficie, à la tête et au pied, d’un double encastrement ponctuel articulé qui élimine les contraintes dues aux effets de tension incontrôlables.