Centrale de chauffage à distance Waldau, Saint-Gall

Maître d’ouvrage Sankt Galler Stadtwerke, St. Gallen
Architectes Thomas K. Keller Architekten, St. Gallen
Planung 2011-2012
Réalisation 2015-2016
Coûts de l‘ouvrage 12.5 Mio. Fr.
Prestations Fouilles et ingénierie structurale:
concours
planification
appels d’offre
réalisation
Photos Katalin Deér
Lüchinger+Meyer
Publication - Tragwerk und Konstruktion - Fernwärmezentrale Waldau, St. Gallen – Ein ungewöhnliches Hallentragwerk in Betonbauweise
Thèmes Construction en acierBéton de parementIndustrie/commerceConstruction en béton

La nouvelle centrale de chauffage de Waldau se présente sous la forme d’une structure indépendante dans l’ancienne zone de dépôt du Waldaupärkli à Saint-Gall. L’aspect extérieur du nouveau bâtiment ressemble à celui d’un hall industriel. La structure a une longueur d’environ 48 m, une largeur de 18 m et une hauteur d’environ 12 m. La structure du hall, qui comporte un sous-sol partiel, est divisée en cadres transversaux à une travée et deux articulations, espacés de 6,0 m. Les cadres de remplissage le long des surfaces de façade et les éléments de toiture en shed ont un plan carré de 6,0 x 6,0 m. Les cadres transversaux et la couverture de la toiture en shed sont constitués de plusieurs éléments. Les cadres transversaux et le toit en shed ont été réalisés au moyen d’éléments préfabriqués en béton selon la méthode de construction préfabriquée, tandis que les autres éléments structurels ont été construits selon la méthode du béton coulé sur place. La structure porteuse en construction massive assure la protection de l’installation contre les intempéries et sert à protéger les alentours des émissions sonores causées par le fonctionnement des générateurs diesel. Le sous-sol a été construit avec du béton coulé sur place. Au-dessus du sous-sol, des cadres composés de trois éléments préfabriqués en béton reliés de manière rigide en flexion assurent le transfert de la charge verticale depuis la toiture ainsi que la stabilisation du hall dans le sens transversal. Entre les tiges des cadres préfabriqués en béton, des parois de remplissage en béton recyclé avec des agrégats de démolition mélangés (béton RC-M) en qualité de béton apparent ont été utilisées comme parois extérieures. La couverture du toit est constituée de coques minces autoportantes en béton de 15 cm d’épaisseur. Elle a également été préfabriquée en usine. Le recours à la préfabrication a permis de supprimer les coûteux travaux de coffrage à grande hauteur, ce qui a permis de réaliser les travaux de construction de manière particulièrement économique.